Événement / Conférence
Mardi 21 Mai 2019
18h30

Ana Tostões I La diaspora de l’architecture moderne. Entre l’Afrique et le Brésil, Le Corbusier comme repère.

Cette conférence explore les extensions de l’architecture moderne en Afrique, en mettant l'accent sur la production architecturale de l’Angola et du Mozambique au cours des dernières décennies du régime colonial portugais (1945-1975). EIle analyse le sens d’une modernité partagée entre des continents qui porte sur l’influence de Le Corbusier, de l’architecture et de l’art moderne.

La production architecturale moderne en Afrique a fait l’objet d’une redécouverte et de nouvelles analyses durant les dernières décennies. Les recherches ont touché l'Angola et le Mozambique, énormes territoires qui ont été l’objet d’un intense développement entre l’après-Seconde Guerre mondiale et la révolution démocratique portugaise du 25 Avril 1974, conduisant ces territoires à l'indépendance l’année suivante.

Leur modernisation a eu lieu dans le cadre politique du régime de l’Estado Novo qui s’étend de l’après-guerre à la victoire des démocraties, c’est-à-dire au sein d’une dictature et d’un régime colonial affaibli dans un contexte international marqué par la guerre froide.

Pour une meilleure connaissance et compréhension de la diaspora du mouvement moderne, il est essentiel de revoir, d’analyser et de documenter le patrimoine moderne bâti en Afrique sub-saharienne. Il est l’objet de nombreux débats et de reproductions de conceptions architecturales transposées dans le cadre de l’Outre-mer. Les études se concentrent sur les codes de production qui soulignent la modernité des programmes architecturaux, urbains et sociaux, et sur une recherche formelle et technologique de l’ensemble des éléments qui constitue aujourd’hui le patrimoine moderne de ces jeunes pays qui bénéficie qu’une première reconnaissance internationale.

Ana Tostões est Présidente de Docomomo International