Exposition / International / Rendu d'Atelier
Mardi 27 Février 2018 - Jeudi 8 Mars 2018

Exposition : Sierentz à l’horizon 2030-2050

Quel est l'avenir paysager et urbain de la ville de Sierentz ?
Venez découvrir les reflexions des étudiants des ENSA Strasbourg et Saint-Étienne.
Un projet participatif mené par le Laboratoire universitaire de l’IBA-BASEL 2020

FINISSAGE jeudi 8 mars à 18h30: Conférence - Apéritif  - Démontage

Dans le cadre de l’IBA BASEL 2020 et de son Hochschullabor-Laboratoire universitaire lancé par la ville de Bâle et l’Eurodistrict Trinational de Bâle (ETB) qui organisent sur dix ans une vaste réflexion sur son territoire futur dépassant ses frontières nationales pour mettre en place une nouvelle (et innovante) coopération territoriale transfrontalière entre la Suisse, l’Allemagne et la France, nous étions accueilli cette fois-ci par la commune de Sierentz grâce au grand intérêt des acteurs locaux et des organisateurs de l’IBA Basel 2020 aux projets d’étudiants que portent aux capacités imaginatives des architectes-urbanistes en devenir que sont nos étudiants Master. Jérémie Jamet, assistant de projet et Paola Pfenninger, chef de projet de l’IBA Basel ont alors organisé une véritable collaboration avec nos écoles respectives, Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Strasbourg (ENSAS) et Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Saint-Etienne (ENSASE), à partir d’un des projets leviers déjà réalisé dans le cadre de l’IBA Basel 2020, le Domaine Haas au cœur de Sierentz, qui consiste en une nouvelle réflexion urbaine et territoriale, une vraie vision d’avenir (Leitbild) en tenant compte des enjeux importants pour le développement de la commune dans la région métropolitaine trinationale à l’horizon 2050.

Ce sujet souvent abstrait encore aujourd’hui ne l’est pas pour les villes du futur. En effet dès lors qu’on intègre une pensée de l’environnement et de la qualité des paysages vécus par les habitants, se développent des réponses en forme de vie urbaine autour des thèmes comme la nature en ville et le grand paysage, la mobilité et l’intermodalités des transports, les équipements et les services ainsi que les espaces publics et leur qualité. Les étudiants du Master ont très bien compris les enjeux qui se glissaient derrière cette mise en perspective. L’organisation spatiale liée à la création d’un nouveau type de gare avec des services devait garantir la mise en valeur des quartiers existants ou futurs dans un environnement naturel et paysagé préservé. Comment imaginer de nouvelles infrastructures de transport dans la ville et le paysage apte à favoriser de nouveaux lieux urbains de qualités ? L’architecture est ici convoquée au cœur du projet pour favoriser cette nouvelle vie quotidienne autour de la mobilité (douce) et de l’intermodalité.

Ce fut pour tous l’occasion de repenser le rôle des infrastructures urbaines dans une thématique large qui pourrait s’appeler « la culture de la mobilité ». Cet aspect intéresse beaucoup nos ateliers Master et nous tient à cœur car il nous paraît essentiel d’intégrer l’architecture et l’urbanisme à la pensée de l’ingénierie liée à la production de ces infrastructures.

Ce fut aussi l’occasion de croiser une autre manière de faire le projet urbain en pleine collaboration avec les usagers et les habitants. Les thématiques abordées dépassent largement le « quartier écologique et durable » connu en France, les enjeux sont ici sociaux et liés à un engagement militant par rapport au plan climat, la non pollution, l’emploi, la préservation de la nature. L’architecture et l’urbanisme en tant qu’art de la composition et la spatialisation pour la résolution de toutes les contraintes dû à la complexité de nos territoires est encouragée et recherchée que ce soit pour une gare innovante, de nouveaux logements ou des espaces paysagers de qualité.

Pour lancer la dynamique et la visite des sites potentiels de projet, nous avons organisé un workshop commun avec tous nos étudiants qui ont été accueillis chaleureusement dans les locaux de la Médiathèque Domaine Haas et hébergés gracieusement sur place par les habitants, ce qui nous a permis de nous retrouver en « immersion totale » pendant une semaine à Sierentz. Cette immersion fut très intéressante et provoqua de nombreuses discussions pédagogiques qui émaillèrent l’année universitaire car la situation du côté français de la frontière est bien différente que celle du côté suisse. En effet, la voiture domine toujours l’aménagement de la périphérie qui s’organise en fonction du zoning qui lui correspond entre lotissements et centres commerciaux d’entrée de ville. Aussi la fabrication d’un projet permettant de mettre en place d’autres mobilités, d’autres manières d’habiter et de vivre le territoire fut difficile et plusieurs équipes d’étudiants décidèrent d’agrandir le périmètre de réflexion pour proposer une meilleure alternative.

Nous avons enfin organisé un échange étroit pendant tout un semestre entre l’IBA Basel 2020 et les acteurs locaux ainsi que des discussions à l’occasion des deux jurys semestriels. 

A l’ENSA de Strasbourg, l’atelier projet urbain transfrontalier en Master 1 a organisé des « équipes » qui ont choisi plusieurs sites avec une thématique générique et un Masterplan à développer. Les 5 équipes de la phase Masterplan ont finalement abouti sur 22 projets test repartis sur le grand territoire.  A l’ENSA de Saint-Etienne, les Master 2 du Domaine D2 eux ont investi une réponse thématisée aux questions environnementales et urbaines tout en intégrant le projet lié à la mobilité dans la région et 4 Projets de fin d’études ont été produits sur le thème.

*IBA= Internationale Bauaustellung., outil urbain célèbre créé en Allemagne au début du XXème siècle pour promouvoir une nouvelle architecture ou une opération urbaine dans une limite de temps par la présentation, la pédagogie et le dialogue.

Dominik Neidlinger, Dipl.-Ing. Architecte-urbaniste enseignant MA1 à l’ENSAS, responsable du Double Master franco-allemand ENSAS-KIT et en Master 1 de l’Atelier Projet Urbain Transfrontalier en domaine architecture, ville et territoires (AVT) en collaboration avec Caroline Birghoffer, architecte-urbaniste et Philip Denkinger, paysagiste.

Claude Tautel, Architecte-urbaniste, enseignant MAE à l’ENSASE et responsable du Master 2 dans le domaine «architecture, urbanisme, territoires » en collaboration avec Romain Chazalon.

 

www.iba-basel.net

www.eurodistrictbasel.eu