De la machine au vivant, comment reconstruire le monde du vivant sur les ruines de la modernité ?

20 oct 2021 > 19H-21H
Amphi Pierre Vercey | ENSAS | La Fabrique
Mathieu MERCURIALI

De la machine au vivant, comment reconstruire le monde du vivant sur les ruines de la modernité ?

Aujourd’hui, l’impact des infrastructures de mobilité, de production et du numérique est tel que notre société s’est déconnectée du rapport au vivant. L’évolution de la relation entre humains, machines et nature s’est accélérée depuis la révolution industrielle jusqu’à la période actuelle. La crise sociale, environnementale et sanitaire que nous traversons a agi comme catalyseur d’une prise de conscience qui ne peut plus être évitée. Quelle est la place du vivant dans la société contemporaine ? Comment concevoir une organisation du territoire – une infrastructure du vivant – qui puisse créer un écosystème où la biodiversité ait sa place ?

En s’appuyant sur un corpus historique et théorique, la conférence propose d’aborder, à travers des projets de recherche et d’enseignement, une approche méthodologique où la biodiversité et les mobilités sont au cœur du projet architectural. La relation entre les êtres vivants devient ainsi le point de départ pour réfléchir à une architecture soutenable et pour construire des infrastructures responsables inscrites dans un cycle de vie.

Conférence «De la machine au vivant, comment reconstruire le monde du vivant sur les ruines de la modernité ?» par Mathieu MERCURIALI.
Mercredi 20 octobre à 19:00
ENSAS I Amphi Pierre Vercey
Accès libre sur présentation d’un pass sanitaire valide.

©photographie Delphine de Bli, 2019, «La ferme du bonheur»